Votre panier est vide  Votre compte

La rentrée des classes est également la rentrée des poux !

 

Girl 59592 1280
L'ennemi N°1 des enfants et des parents commence à se lécher les babines !

La rentrée scolaire, qu'elle fasse ou non le bonheur des enfants et de leurs parents annonce de sacrés banquets pour les poux et leur descendance ! L'école primaire est son terrain de prédilection mais il peut infester jusqu'aux premières années du collège et bien plus loin encore car il aime toutes les têtes !
Faisons le point sur les façons de détecter ce parasite et surtout de s'en débarrasser de manière douce et naturelle car il n'est pas indispensable de se mettre n'importe quoi sur la tête !

Pou3Les poux : quelques fausses idées et légendes à régler…

Disons le tout de suite : les poux ne sautent pas et ne volent pas. Ils ne se transmettent que par contact direct de cheveux à cheveux ou par transmission indirecte, par l’intermédiaire d’objets ayant été au contact du cuir chevelu : brosses à cheveux, peignes, bonnets, écharpes, capuches, peluches ou oreillers. Le pou a une durée de vie très courte, quelques heures à peine s'il n'est plus au contact du cuir chevelu. Il meurt tout simplement de faim et de soif.

Dans la tête, il a une durée de vie d'un à deux mois au cours desquels les risques de contamination persistent. Mais ce qu'il préfère par-dessus tout c'est passer de cheveux à cheveux et de têtes en têtes !

Le pou, un parasite socialement équitable !

La "pédiculose du cuir chevelu" (les poux de tête) est bénigne, et très fréquente, surtout chez les enfants qui vivent en collectivité (crèche, garderie, etc.) ou qui sont en âge d’aller à l’école (principalement entre 3 et 10 ans). Les filles qui ont souvent les cheveux longs sont tout particulièrement atteintes, mais les poux aiment tous les types de cheveux, raides, frisés ou plats et toutes les couleurs. Les enfants ne sont par ailleurs pas les seuls touchés, les adultes sont également concernés !

Chaque année, jusqu’à 20 % des enfants scolarisés sont infestés par des poux, soit 1 300 000 enfants dans le primaire à cette rentrée plus quelques dizaines de milliers en crèches et garderies… Contrairement aux idées reçues, les poux de tête sont présents dans tous les milieux et toutes les catégories sociales. Avoir des poux de tête n’est pas non plus un signe de mauvaise hygiène! Cette légende vient de notre histoire, tout le monde portait des poux depuis des millénaires, pauvres paysans et riches propriétaires, prêtres et rois, reines et valets… jusqu'à ce que l'on invente les insecticides au 19ème siècle. Mais comme seuls les riches pouvaient se les procurer, les plus pauvres on continué à porter des parasites comme les poux ! Aujourd'hui, ces parasites se sont confortablement adaptés, ils ont muté aussi bien que plus personne n'est vraiment protégé. Le pou est devenu socialement équitable ! (à ce stade de la lecture, votre tête ne commence-t-elle pas à gratter tout doucement?)

Pou1Invasion de poux : comment détecter les symptômes ?

Les poux, difficiles à voir à l'œil nu, peuvent être détectés grâce aux symptômes qu'ils entraînent comme des démangeaisons. Lors de la première infestation par les poux, de fortes démangeaisons (ou prurit) apparaissent généralement deux à six semaines après la contamination. Parfois, de petits points rouges voire bleutés peuvent également apparaître. Un grattage important entraîne des lésions de peau qui peuvent se surinfecter et former des croûtes.
Dans le cas des poux, ces démangeaisons surviennent de jour comme de nuit, au niveau du cuir chevelu. Les lésions, dues au grattage, se situent principalement derrière les oreilles, sur le cou et sur la nuque.

Un autre symptôme de la présence de poux… Lorsque les poux sont particulièrement nombreux, des ganglions au niveau de la nuque peuvent apparaître mais dans environ 40 % des cas, il n’existe cependant aucun symptôme.

Faut-il attendre des semaines avant d'être fixé ?

Le mieux est de vérifier régulièrement, une fois par semaine, avec un peigne fin (voir plus bas) et de prévenir l'implantation de ce parasite à l'aide par exemple d'un spray de prévention à base d'hydrolats et d'huiles essentielles bios spécialement adapté à la tête des plus jeunes - voir à la fin de cet article.
Pensez également à expliquer à votre enfant que ces bébêtes ne sont pas honteuses, que ce n'est pas grave et qu'il n'hésite surtout pas à vous dire si jamais sa tête le grattait ou le piquait pour pouvoir agir rapidement.

C'est confirmé, la tête de votre enfant est infestée de poux ?
Pour confirmer l'infestation, il faut rechercher les poux et/ou les lentes sur les cheveux.

Pour rechercher des poux de tête, vous devez examiner le cuir chevelu, mèche par mèche, et sous un bon éclairage. Les poux fuient la lumière : vous les verrez ainsi mieux se déplacer.

Pour les repérer plus facilement encore, lavez les cheveux puis appliquez un après-shampoing démêlant, laissez-le sur la tête. Utilisez ensuite un "peigne à poux" en partant de la racine des cheveux jusqu’à la pointe, mèche par mèche. Après chaque passage, essuyez le peigne sur une serviette en papier, ou un linge blanc et regardez s’il y a des poux. Pour savoir s'il y a infestation, il faut qu'il y ait au moins un pou vivant. S'il ne bouge pas beaucoup ou s'ils font tous le mort, frôlez chacun d'entre eux avec un cheveu (un des vôtres), ils ne résistent pas à l'envie de s'accrocher! Si aucun ne bouge c'est que l'infestation est terminée. Surveillez cependant une fois par semaine ensuite, avec la même méthode.

Les peignes à poux sont des peignes fins, aux dents très resserrées (moins de 0,3 millimètres entre les dents). Ils sont vendus en pharmacie (env. 6 €).

Woman 586185 1280Et les adultes ? Nous savons donc qu'ils peuvent être infestés. La technique est la même. Si vous voulez vérifier seul la présence de poux, il est possible de passer le peigne fin la tête penchée sur le lavabo de la salle de bain, s'il est blanc, ou de placer un essuietout ou un linge blanc au fond avant de vous peigner pour faire tomber les éventuels poux dedans.
En cas d'infestation notre Spray "Action" aux huiles essentielles est tout indiqué ! - voir à la fin de cet article.

Quels traitements ?
Pesticides et insecticides : Depuis 1994 on sait que 50 à 98% des poux résistent aux insecticides et autres pesticides chimiques. De nouvelles molécules ou de nouvelles concentrations apparaissent… qui aboutissent à des produits de plus en plus puissants qui peuvent évidemment provoquer des intolérances et des allergies, des effets secondaires disproportionnés par rapport au bénéfice recherché !
De plus, les consignes d'utilisation de ces produits notamment leurs durées d'application parfois longues et contraignantes, ne sont pas toujours correctement respectées… Les poux s'en donnent donc à cœur joie et deviennent par la même occasion de plus en plus résistants !

Une mauvaise idée encore…

Recouvrir dès le premier pou vivant identifié à la molécule nommée " Ivermectine" se trouvant dans des comprimés à avaler normalement prescrits pour lutter contre la gale et un nombre important de parasites tropicaux dont les poux ne font pas partie n'est pas une bonne idée! C'est un insecticide potentiellement dangereux pour la santé, la molécule n'a pas d'autorisation de mise sur le marché en France pour cette indication à ce jour. A n'utiliser qu'en cas d'aggravation sérieuse de l'état de santé due aux poux (risques de surinfection, lésions de peau…) et uniquement sur le conseil d'un médecin, ce n'est pas une molécule à prendre à la légère !

Et si on se lave la tête très souvent ? Et si on laisse longtemps la tête sous l'eau à la piscine ? N'y pensez même pas, il est capable de rester en apnée jusqu'à 18h en fermant ses nombreux petits orifices respiratoires !

Les poux ne nécessitent pas de sortir l'artillerie lourde mais d'utiliser des armes appropriées !

Alors on fait quoi ?

Certaines huiles essentielles et leurs dérivés, comme les hydrolats, possèdent de redoutables propriétés antiparasitaires, les poux les détestent et ils savent pourquoi ! Les plantes n'aiment pas les suceurs de sève !
Nous proposons deux solutions naturelles, bios et bios dynamiques, totalement respectueuses du cuir chevelu et des cheveux mais pas des poux! La première est à utiliser en prévention, dès la rentrée et l'autre en action en cas d'infestation avérée…

Spray prevention petites betes 100 ml petit1) Spray Prévention "Petites Bêtes"
Composition : Hydrolat d’Hysope*, de Lavande officinale** d’Eucalyptus globulus* / Alcoolature de
Lavande officinale sauvage** - Huiles essentielles de Géranium rosat*, d’Eucalyptus citronné*, de
Lavandin abrial* et de Lavande Séville**.

Utilisation : Quelques sprays le matin sur les cheveux après la toilette et masser.

Le flacon-spray de 100ml : 10.20€ ttc

Voir ce produit sur notre eBoutique ? : cliquez sur cette ligne !

 

 

Spray action petites betes 50 ml petit2) Spray Action "Petites Bêtes"
Composition : Huiles essentielles de Lavandin abrial* / de Tea tree (Arbre à Thé)*, de Lavande stoechas**, de Laurier noble* et de Lavande Séville**.

Utilisation : Appliquer sur le cuir chevelu, envelopper d’un bonnet de bain ou d'un linge enveloppé dans un sac en plastique (pour éviter l'évaporation trop rapide des huiles essentielles) pendant 10 min puis laver et brosser avec un peigne fin (éventuellement avec un après shampoing démêlant).
Le flacon-spray de 50ml : 28,00€ ttc

* issus de l'Agriculture Biologique - ** issus de l'Agriculture Biodynamique.

Voir ce produit sur notre eBoutique : cliquez sur cette ligne !

Sources :
Ameli : http://www.ameli-sante.fr
Alloodoctreur.fr : Pulsations Multimédia « Bonjour-Docteur »  site du portail du groupe France Télévisions spécialisé sur la thématique de la santé.
Société française de dermatologie. Les poux. Site internet : dermato-info.fr. Paris ; 2014 [consulté le 15 janvier 2015]
Association française des enseignants de parasitologie et mycologie. Ectoparasitose. Site internet : Campus de parasitologie de l'Université numérique francophone des sciences de la santé et du sport. Lille (France) ; 2014 [consulté le 15 janvier 2015]
Conseil supérieur d’hygiène publique de France, section des maladies transmissibles. Conduite à tenir devant un sujet atteint de pédiculose du cuir chevelu. Site internet : Le site santé du Ministère des affaires sociales et de la santé. Paris; 2003 [consulté le 15 janvier 2015]

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau