Votre panier est vide  Votre compte

Le secret pour vivre vieux ET en bonne santé ?

Bandeau 2

Quel est le point commun entre les éléments suivants : Des repas trop riches en calories, en sucre, en mauvais gras et en produits transformés par l'industrie agro-alimentaire, le stress émotionnel, le manque d'exercice et surtout de sommeil ?

Le secret pour vivre vieux ET en bonne santé ?
Que le corps soit moins sujet aux inflammations…

Repas trop riches en calories, en sucre, en mauvais gras et en produits transformés par l'industrie agro-alimentaire, stress émotionnel, manque d'exercice de sommeil ? En plus d'être de mauvaises habitudes de vie, ces éléments ont surtout pour effet de stimuler inutilement les « médiateurs de l'inflammation » dans notre organisme, et ce, de manière chronique.

Self ignition 24040 640« L’inflammation est une réaction normale de défense de notre corps. Elle se produit lorsqu’un élément étranger pénètre dans nos tissus : bactérie, virus, toxine, corps étranger, polluants environnementaux… ou qu’une réparation est nécessaire : après un choc, une plaie… L’inflammation se caractérise localement par un afflux de sang plus important, avec rougeur, chaleur, gonflement et souvent douleur. » - Ces manifestations ont été décrites il y a 2 000 ans par Celsus : rubor (rougeur), calor (chaleur), tumor (gonflement), dolor (douleur), functio laesa (impotence fonctionnelle).

Grâce à une réaction en chaine très efficace et impliquant de multiples acteurs, l'agent étranger est éliminé et, but ultime de la réponse inflammatoire, la réparation du tissu abîmé est entreprise. Cette inflammation dite aiguë, est réversible en quelques minutes voire en quelques jours selon les cas. Ses manifestations sont multiples : des rougeurs de la peau lors d'une brûlure, le gonflement de l'amygdale pendant une angine, une inflammation articulaire lors d'une entorse ou encore la survenue de la toux lors d'une bronchite pour éliminer les agents pathogènes. Malheureusement, dans certains cas, le processus inflammatoire se dérègle : L'inflammation devient chronique, exagéré, et totalement disproportionnée et l'organisme n'arrive plus à y mettre fin spontanément. Les acteurs de l'inflammation, au lieu de contribuer à la défense de l'organisme, deviennent dangereux…

L’inflammation chronique favorise la dégénérescence des cellules et des tissus comme les articulations (arthrose), les parois des vaisseaux (artériosclérose), le pancréas (diabète)… Elle entraine, à la longue, une baisse des défenses immunitaires et fait le lit des maladies à composante inflammatoire (maladies cardiovasculaires, arthrites, asthme, Alzheimer, syndrome de l’intestin irritable, cancers, maladies auto-immunes, etc…). Elle augmente les taux de radicaux libres et donc l’oxydation du corps.

Des symptômes pouvant évoquer l’inflammation

Lorsque ces symptômes sont vécus au quotidien et pendant des mois - ou des années - ils peuvent alors signer l’inflammation chronique (avec l'avis impératif d'un médecin ou d'un spécialiste bien entendu) :

  • Douleurs diffuses, musculaires, tendineuses ou/et articulaires
  • Douleurs digestives avec ventre sensible
  • Rougeurs cutanées ou muqueuses permanentes
  • Température du corps constamment élevée au dessus de 37°
  • Hypersensibilité permanente de certaines parties du corps
  • Fatigue permanente anormale
  • Vertiges et pertes d’équilibre
  • Foyers inflammatoires chroniques ORL : sinusite, angine, otite… ou digestifs ou encore gynécologiques…

 

La bonne nouvelle c’est que l’inflammation est réversible : manger sainement, gérer le stress par des exercices de respiration profonde et en bouger plus, en marchant 30 minutes par jour par exemple, voilà des mesures qui vont contribuer à réduire l’inflammation.

Comment savoir si l’on est atteint d’inflammation ?

Un simple test sanguin ! C’est la protéine C-Réactive (ou CRP) qui est l’indicateur. Ce test peut être déterminant pour votre santé. Si votre taux de CRP est élevé, c’est qu’il est temps de réagir avec les quelques ajustements qui suivent, notamment concernant votre alimentation et votre hygiène de vie. Consultez votre médecin pour plus d'informations.

La protéine C-Réactive est une protéine synthétisée par le foie à la suite d’une inflammation de l’organisme. Elle apparaît dans les six heures suivant l’agression, et disparaît presque aussitôt après son éradication.

Concrètement, on fait quoi pour ne pas en arriver là ?

Pointés scientifiquement comme responsables d'inflammation chroniques : certains aliments contenant des acides gras trans, des graisses saturées, les aliments raffinés, les fritures, les sucreries et les sodas ainsi que la viande rouge…

Viennoiseries, pâtisseries, panification industrielle, barres chocolatées, biscuits… La majorité des acides gras trans que nous consommons viennent directement des aliments ayant subi des procédés industriels visant à solidifier des matières grasses végétales, l'hydrogénation partielle. Cette technique permet d'obtenir des textures particulières et une conservation plus longue.

Les graisses saturées proviennent du règne animal : beurre, crème, saindoux ou graisse de porc, suif ou graisse de bœuf, graisse d’oie, de canard, etc. ou végétal : huile de noix de coco, huile de palme, les lipides saturés se présentent sous forme solide à la température ambiante. Ils sont généralement moins fragiles que les acides gras insaturés, supportent mieux la chaleur et sont moins susceptibles de rancir. Bien qu’ils aient mauvaise réputation parce qu’on les associe à la formation du cholestérol sanguin, ils apportent tout de même leur contribution à l’alimentation des humains depuis la nuit des temps. Bien qu’on doive éviter de trop en consommer, les gras saturés ont leur place dans l’alimentation humaine.

Les produits raffinés et trop transformés sont pauvres en bons nutriments et standardisent les goûts et les saveurs. Notre mode de vie « grignote » déjà beaucoup de vitamines et de minéraux.

Allégez progressivement votre assiette en aliments blancs raffinés : pain, riz, pâtes, farine… et préférez des produits complets ou mi-complets, bio de préférence, sans forcer, car chacun ne digère pas ces aliments de la même manière.

Et les bons produits ?

Broccoli 389890 1280On peut favoriser les aliments contenant des acides gras omégas 3 : l'huile de colza, de noix et les poissons gras des mers froides. Evidemment, il faut faire la part belle aux fruits et légumes pour leurs teneurs en  antioxydants. En particulier, les crucifères : brocolis, choux-fleurs, navets, etc. qui contiennent des glucosinolates, substances aux propriétés anticancéreuses. N'hésitez pas à boire du thé vert et à manger du chocolat noir, à boire du vin rouge (avec modération) tous trois riches en flavonoïdes (substances de la famille des polyphénols, antioxydants naturels). 

Par ailleurs, les produits de la mer, fruits de mer et algues sont de bonnes sources de zinc et de sélénium, eux aussi connus pour leurs propriétés antioxydantes. Enfin, pour parfumer vos plats, n'oubliez pas les épices comme le curcuma, le gingembre ou le piment de Cayenne.

Des solutions sur notre site :

 

Il reste un autre facteur important sur lequel nous pouvons essayer d'interagir : le stress !

S'il est chronique, il peut provoquer l’inflammation et être ainsi à l’origine de certaines maladies (voir plus haut). Il est donc primordial de "rester cool." ! On estime que le stress chronique est impliqué dans l'apparition de 75 à 90% de toutes les pathologies !

Une bonne hygiène de vie associant sport ou activités physiques à un sommeil de qualité avec de la relaxation permet de réduire les phénomènes inflammatoires chroniques et ce quelque soit l’âge.

Un bon sommeil, c'est-à-dire suffisamment long et de bonne qualité favorise la fabrication de protéines réparatrices anti-inflammatoires et la relaxation a prouvé ses effets sur l’inflammation dans le corps humain !

Des solutions sur notre site :

 

Sources : www.huffingtonpost.fr,  www.antiageintegral.com, www.passeportsante.net, www.futura-sciences.com

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau