Votre panier est vide  Votre compte

Les régimes ne marchent pas !

Belly 2354 1280

Si vous ne trouvez pas de produits "spécial régime" ou "la solution parfaite pour maigrir" sur e-calyptus.fr c'est que nous avons une bonne raison !

Nous ne cherchons pas pour commencer à faire le buz à n'importe quel prix y compris celui de vendre notre âme (et à qui donc?). Nous ne croyons pas plus aux gourous de la perte de poids qu'aux magazines qui affichent durant plusieurs mois sur leurs couvertures des titres comme : "Maigrir à petit prix, Le régime brûle graisses, Minceur tout ce qui marche, Perdre du ventre, Mincir du bas, Fini les kilos stress, le régime Dukan, Cohen, Ibn Khayat, Atkins, Je veux maigrir sans reprendre, Ventre plat…"

Alors pourquoi ?

Parce qu'aucun régime ne fonctionne réellement. Des scientifiques se sont penchés sur le sujet et leurs conclusions sont sans appel (voir ci-dessous). D'autre part, ce marché, car il s'agit tout d'abord d'un marché, repose sur bien des souffrances psychologiques ou au mieux sur des caprices, quel qu'en soit le prix…

MensongeEt puis, pour faire court, si un régime marchait à 100% et sans danger pour la santé, cela se saurait et depuis bien longtemps !

La seule solution honnête et efficace, car tout dépend pour commencer de notre physiologie, est de respecter une bonne hygiène de vie où alimentation, mode de vie, activité physique et gestion du stress sont en bon équilibre.

Il est primordial de commencer par manger mieux, pas forcément moins. Une alimentation équilibrée, de saison, sans pesticides ni autres poisons - ils attaquent le système endocrinien et donc les sécrétions hormonales - soutenue par une activité physique régulière doit apporter déjà bien des réponses aux problèmes d'apparence et surtout de santé !

 

Les régimes ne marchent pas. (D'après : Slate, l'Express et le Huffingtonpost)

Pendant 20 ans, Tracy Mann, chercheuse américaine s'est penchée sur nos habitudes alimentaires. Aujourd'hui, elle dresse un constat qui pourrait bien tous nous soulager d’un poids (sans mauvais esprit), puisqu’elle affirme que les régimes ne marchent pas.

Si les régimes permettent dans un premier temps de toucher le graal de la minceur, ils se soldent souvent par une reprise de poids. Heureusement, comprendre les raisons d'un échec peut permettre de se réconcilier avec la nourriture.

On a ingurgité des tonnes de protéines avec le régime Dukan, on a éliminé les glucides avec le régime Atkins, et on a même accordé notre confiance au régime paléolithique, qui préconise de se nourrir comme nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Bref, entre deux plats Weight Watchers, on peut dire qu'on a quand même tenté pas mal de choses, avec des résultats plus ou moins approximatifs. Et ces résultats de nos semaines intensives de diète justement, c'est ce que qui intéresse la chercheuse américaine Tracy Mann. Pendant plus de 20 ans, cette enseignante en psychologie à l'université du Minnesota a conduit des études sur nos comportements alimentaires, et assure aujourd'hui sans sourciller que les régimes ne marchent pas.

Alors qu'elle vient de sortir le livre "Secrets From The Eating Lab", la chercheuse a longuement expliqué au Washington Post pourquoi suivre un régime est voué à l'échec. Selon elle, la plupart des personnes estiment que tout est une question de volonté et de self control, quand en fait, ce sont les changements biologiques dans notre corps qui nous poussent à nous jeter sur un plat de pâtes carbonara après 3 semaines à vivre de salade verte et d'eau fraîche. Elle indique :

"D'abord, c'est neurologique. Quand vous suivez un régime, vous vous mettez à remarquer beaucoup plus la nourriture. En gros, votre cerveau devient obsédé par la nourriture, surtout si elle semble appétissante. Mais vous, vous ne remarquez pas ce qui est en train de se passer. Les aliments qui vous tentent prennent de la valeur. Plus vous cherchez à résister, plus il devient difficile de résister. (...) Ensuite, votre métabolisme ralentit. Votre corps commence à utiliser les calories de la manière la plus efficace possible. Cela peut-être une bonne chose si vous êtes en train de mourir de faim. Mais c'est mauvais si vous cherchez simplement à perdre du poids, parce que vous allez stocker les calories sous forme de graisse".

Attention à la lune de miel nutritionnelle

Selon Tracy Mann, les changements biologiques que vit notre corps ne sont pas les seuls problèmes. Elle estime en effet que nous nous mettons souvent en tête qu'un régime s'arrête après la fin de la période de restriction. Elle parle ainsi d'une lune de miel nutritionnelle durant laquelle on se sent bien puisque notre diète a été couronnée de succès. Malheureusement, ce moment est en fait la première étape d'un processus plus long qu'on laisse tomber en cours de route. Pour la chercheuse, nous devons néanmoins arrêter de nous blâmer: "Quand les gens perdent du poids grâce à un régime, ils parlent de succès. Si les kilos reviennent, ils ne disent pas que c'est la faute du régime, ils disent que ce sont eux qui sont en cause. Mais c'est faux, c'est justement ça le principe premier d'un régime".

Notre avis

Bicycle 788733 1280L'aromathérapie en soutien, oui, mais pas en solution unique :

Les solutions naturelles qui existent, notamment l'aide précieuse apportée par l'aromathérapie (utilisation des huiles essentielles) reposent sur un principe de base qui est fondamentale : aucun effet à rechercher si les conditions d'hygiène de vie de d'activité physique ne sont respectées ! Les huiles essentielles sont capables, sous cette condition importante, d'aider par exemple, à mieux gérer son stress, à mieux équilibrer sa glycémie et donc d'échapper aux fameuses fringales ou encore de lutter contre la rétention d'eau…

C'est le cas de l'huile essentielle de Citron (Citrus limonum) qui aide au déstockage des graisses, lutte contre la rétention hydrolipidique (cellulite), nettoie le foie et aide à purifier le système digestif.

Disponible sur notre site : ici

Conseillées également, des préparations sous forme de gélules à prendre 3 fois par jour, à base d'huiles essentielles de Livèche, Céleri, Carotte, Basilic, Cannelier de Chine et Citron peuvent être d'une bonne aide ainsi qu'une huile de massage comportant les huiles essentielles suivantes : Cyprès vert, Genévrier, Romarin à verbénone, Romarin à camphre, Cèdre de l'Atlas et l'huile végétale de Calophylle à appliquer sur le ventre, le dos et le plexus solaire. (A faire réaliser en pharmacie)

Source : Danièle Festy, pharmacienne, "Ma Bible des Huiles Essentielles" aux éditions Leduc

Pour aller plus loin :

Scale 403585 1280Article de l'Express : "Pourquoi les régimes ne marchent pas sur moi ?"

S'ils permettent dans un premier temps de toucher le graal de la minceur, ils se soldent souvent par une reprise de poids. Heureusement, comprendre les raisons d'un échec peut permettre de se réconcilier avec la nourriture.

"Au départ, ça fonctionne, plutôt bien, même. Quelle que soit la méthode, je perds vite, deux, trois, même cinq kilos. C'est l'euphorie. Puis la machine s'enraye, l'aiguille de la balance stagne et ma motivation part en miettes. Je finis par faire quelques écarts et je reprends le poids perdu, avec un bonus, à chaque fois". L'histoire de Marie, 34 ans et de son propre avis "reine du yoyo", est celle de nombreuses femmes adeptes des régimes. Le constat est souvent le même: s'il est facile de perdre du poids, il est beaucoup plus compliqué de ne pas en reprendre et rares sont les vrais succès en la matière. Pourquoi les régimes ont-ils du mal à tenir leurs promesses?

Parce que ce qui est interdit créé la convoitise

"Si l'objectif d'un régime c'est de faire maigrir, alors on peut dire que tous les régimes marchent", répond Lysiane Panighini, psycho-praticienne spécialisée dans le traitement des troubles du comportement alimentaire. "Ce qui ne marche pas c'est le concept du régime, dans le temps. Parce que tout ce qui est interdit crée la convoitise. Or tous les régimes ont leurs listes d'aliments interdits ou hypocritement proposés comme étant 'moyennement' interdits", observe-t-elle. Si durant les premiers temps de la diète il est possible d'obéir à ces injonctions, très rapidement la frustration grandit et débouche alors sur une "obsession" vis à vis des aliments diabolisés.

D'une manière générale, constate la nutritionniste Ariane Grumbach, plus on avance dans le régime, "plus l'idée de manger, de ce qu'on va manger, de ce qu'on n'a pas le droit de manger, prend de la place". Béatrice, "cumularde des régimes repentie" passait ainsi son temps " à additionner les calories ingérées, un peu comme les gens terrorisés d'être à découvert qui font leurs comptes tous les jours". 

Parce que les régimes nous éloignent des autres

Difficile d'accepter une invitation, "parce qu'on ne sait pas s'il y aura au menu des aliments compatibles avec la liste de ceux que l'on s'autorise", note Ariane Grumbach. Il s'en suit souvent une "désocialisation" qui rend là aussi ardue la tenue sur la longueur. Carine, qui a suivi il y a quelques années un régime strict, avait quant à elle résolu le problème en arrivant après le repas chez les gens qui l'invitaient. "Pas très satisfaisant mais seule façon pour moi de continuer à avoir une vie, sans me fâcher avec mes amis à qui je faisais une vie d'enfer lorsqu'ils insistent pour que je goûte un peu à la raclette!"

Parce qu'en famille, c'est compliqué

La vie de couple et de famille en prend souvent elle aussi un coup. "Non seulement je suis de mauvais poil parce que j'ai faim et que je rêve d'un plat de bolognaises, mais en plus je dois supporter de regarder mes enfants et mon mari manger ces bolognaises, parce qu'ils n'ont absolument pas envie de se nourrir de blancs de poulets", se plaint Brigitte, qui vient de se lancer dans une diète protéinée.  

Parce qu'on se blâme au lieu de blâmer le régime

Irritabilité, obsessions alimentaires et souvent, donc, à l'arrivée, craquage obligé, parce que trop de volonté nuit à la volonté. Un accroc vécu souvent comme un échec personnel et qui peut prendre des proportions démesurées. "Le pire, c'est que dans ce cas, ce n'est jamais le régime qu'on nous a prescrit que l'on blâme, c'est toujours soi même", constate Annabelle Demouron co-auteur avec la nutritionniste et psychologue Laurence Haurat du livre "Ex fan des régimes". 

"A chaque régime j'ai fini par céder aux sirènes du chocolat ou des viennoiseries. Et à chaque fois, l'effet était le même: je m'en voulais terriblement, je me sentais très mal et je reprenais un carré pour me réconforter. Le début de la fin", témoigne Béatrice. "J'entends souvent des patientes me raconter ces moments-là et ce qui me surprend à chaque fois c'est la façon dont elles passent très vite de 'j'ai craqué' à 'j'ai tout foiré' ou 'je suis nulle'", rebondit Laurence Haurat, psychologue et nutritionniste. 

La solution? Réapprendre le goût et le plaisir de manger

Est-ce à dire que les histoires de régimes se finissent toujours mal? Pas forcément, tempère Ariane Grumbach. "Des personnes qui n'en ont jamais fait, qui ont pris du poids ponctuellement et parviennent à trouver une façon de manger plus équilibrée peuvent tout à fait s'en tenir là, ne pas regrossir et ne pas subir l'effet yoyo. Mais c'est un cas de figure assez rare. La plupart du temps, la restriction cognitive a des conséquences dramatiques sur la perception des sensations alimentaires". La solution? Pour Lysiane Panighini, il n'y en a qu'une: "Réapprendre à manger, c'est à dire se 'réapproprier' le comportement alimentaire régulé de l'enfant que nous avons été un jour: lorsqu'il a faim il mange, lorsqu'il n'a pas faim il ne mange pas". 

Facile à dire, mais plus compliqué à mettre en œuvre lorsqu'on a enchaîné les périodes de privation, au point de ne plus savoir identifier nos sensations de faim et de satiété. D'où la nécessité de se réapproprier le goût et le plaisir de manger, notamment en prenant le temps de déguster chaque aliment. Surtout, insiste Lysiane Panighini, il est indispensable "d'apprendre à gérer ses émotions autrement que par la nourriture". Tout un programme...

Journaliste, Caroline Franc-Desages est également l'auteure du blog "Pensées de Ronde".

http://www.lexpress.fr/styles/psycho/pourquoi-les-regimes-ne-marchent-pas-sur-moi_1235142.html

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau